Complexité

Ce code communément appelé code RIASEC, mis au point par John L. Holland, encore utilisé par tous les recruteurs depuis les années 50, permet d'identifier 6 ou 7 types de personnes au travail. Cette matrice est l'acronyme des cinq types suivants :

  1. Réaliste ( travailleur manuel surtout...à la recherche de concret ! )
  2. Investigateur ( esprit d'analyse scientifique, enquêteur, chercheur...)
  3. Artistique (fait preuve de créativité)
  4. Social (aime aider les autres, aujourd'hui on parlerait de "care")
  5. Entrepreneur ( homme d'affaires, fait preuve de leadership...)
  6. Conventionnel ( aime bien respecter les instructions qu'on lui donne)

Oui mais voilà, au regard des métiers en émergence et de "l'entreprise 2.0" cette segmentation des profils ne répond plus exactement aux catégories nouvelles de l'emploi et aux besoins des entreprises. Aujourd'hui 3 nouvelles figures symbolisent ces mutations en cours : "le Protecteur, l'Optimisateur et le Storyteller !". Concernant le protecteur, il cherche à minimiser le risque économique, environnemental et humain, il s'assure de la conformité des décisions prises avec les normes existantes il est en quelque sorte l'incarnation de la valeur "care", dans cette première famille qui part de l'assistante sociale pour aller jusqu'à la profession de risk- manager, le spectre des métiers est très large.
Concernant les optimisateurs, évidemment, la recherche permanente d'une meilleure rentabilité, d'une meilleure maîtrise des coûts parle à presque tous les métiers. Capables de développer des outils de pilotage, les indicateurs de performance, ils sont garants de la qualité. Les optimisateurs ont horreur de la déperdition, voire de l'approximation ! dans ce spectre on trouve aussi bien des métiers des ressources humaines qui se donnent ici pour objectif d'adapter des parcours et des profils que des ingénieurs dont la mission est de rechercher en permanence l'efficience des processus et des machines.
Enfin, la troisième et dernière catégorie, le "strory teller", nouvel artisan du sens, à l'aube de l'avènement du "bigdata," est la catégorie la plus révélatrice des mutations en cours ! Cette dernière famille donne du sens à l'engagement de l'entreprise, notamment par le dialogue avec le consommateur sur le Web, elle intègre des données en permanence provenant d'horizons diverses, afin de lire dans ce patchwork complexe une direction et une orientation possible...
Voilà en substance ce qu'on pouvait lire dans une étude récemment publiée par le groupe Manpower afin de permettre aux entreprises d'anticiper les transformations du marché l'emploi en 2014. avis aux écoles et aux DRH !