Le blog d'Effi21

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 4 mai 2012

Heureux au travail ?

bonheur

Une émission sur FC à ne pas louper : "Ces dernières années, les vagues de suicide chez Renault et France Telecom ont mis le doigt sur un problème récurrent : la souffrance au travail. Mondialisation, délocalisation, nouvelles organisations, open spaces, laisses électroniques ont créé une nouvelle manière de travailler qui, jointe aujourd’hui aux angoisses générées par la crise et la montée incontrôlée du chômage, ont fait de la vie professionnelle un facteur de malaise beaucoup plus que d’épanouissement.
Et pourtant…. Pourtant, il en est encore qui aiment ce qu’ils font, il est encore des travailleurs qui résistent encore et toujours à la sinistrose ambiante. Mais il leur faut de quoi alimenter ce bonheur : il leur faut de l’indépendance, il leur faut des projets, il leur faut donner un sens à ce qu’ils font, il leur faut des relations humaines satisfaisantes. Exigeants, ces heureux du boulot ?
Peut être. Mais, parfois fatigués, parfois pauvres (l’argent n’est jamais dans leurs priorités), ils s’affichent heureux au travail, et finalement, c’est bien ce qui compte. Thibaut Guilluy a abandonné la voie du commerce pour se lancer dans l’humanitaire ; Eric et Annick Ballarin ont, après des débuts dans la communication, créé une agence de voyage d’aventures ; Christine Duriez, attachée de presse chez Gallimard pendant vingt ans, est devenue libraire pour enfants ; Jean-Luc Colin est comédien, membre à Lyon de la troupe « Et compagnie » spécialisée dans l’improvisation ; et, plus surprenant, Catherine Boillet, cadre chez HSBC, a trouvé son bonheur dans le secteur sans doute le plus détesté du moment : la banque... En cette période proche de la fête du travail, voici une émission simple comme le bonheur : http://www.franceculture.fr/emission-sur-les-docks

mardi 10 avril 2012

Papa , tu me laisses l'ordinateur ?

teletravail_1.jpg

Les raisons avancés pour mettre en place du télétravail au sein des entreprises sont rarement en premier lieu écologiques ! Les Enjeux environnementaux arrivent souvent bien derrière les arguments sociaux et RH. Mais avec un carburant à 2 €, cela risque fort de changer. L'écobilan complet du télétravail n'est pas simple, mais il semble pouvoir fortement diminuer certaines dépenses.

On nous interroge souvent sur les conditions du succès concernant l'installation d'un nouveau télétravailleur. Bien sûr Le télétravail ne s’improvise pas tant d’un point de vue juridique, technique que de la gestion sociale. Bien sûr il faut que le salarié qui passe en mode télétravail partiel soit organisé et autonome.. Le télétravail demande rigueur, discipline et organisation OK, on sait tout ça ... mais finalement on oublie souvent l'essentiel, il y a tout un champ de l'organisation personnelle du télétravailleur qui est tout aussi déterminante, souvent laissé de côté par les consultants, qui concerne son organisation personnelle. j'ai nommé : La gestion de la famille et des enfants !

Finalement, papa ou maman apporte son bureau à la maison, et bien oui, ça les concerne ! Cela pèse tout autant dans le succès de l' opération, que la qualité de la liaison Internet haut-débit. Pour vous aider à accompagner cette nouvelle situation, nous vous proposons 7 conseils opérationnels pour aider le télétravailleur à réussir cette petite révolution personelle !

...Fixer vous des horaires : Au moins au début, définissez vous une amplitude de travail avec une de début et une heure de fin. Être télé travailleur ne signifie pas être joignable 24h/24 ! Tout comme au bureau Il y a une plage horaire dans la journée où vous devez vous concentrer sur vos activités professionnelles, tout en vous occupant de vos activités personelles en pointillé ...Avec le temps, vous deviendrez plus habile pour estimer et gérer l'intervalle entre 2 pointillés !

...Des rituels: Pour vous aider à passer d’un mode à un autre vous pouvez vous inventer un rituel, comme par exemple : fermer la porte de votre bureau, mettre un écriteau, enfin tout ce qui me semble utile pour permettre à votre famille et à votre entourage de mieux cerner quels sont vos horaires de travail.

...Définissez une zone « interdite »: Cette zone c’est par exemple votre bureau sur lequel se trouvent votre ordinateur et une pile de documents importants. Les enfants comprennent vite mais il faut leur expliquer longtemps. Problème de confidentialité , perte de données , les raisons de définir ce "No man's land" avec vos enfants sont nombreuses ! C'est pourtant vrai, que l'agrafeuse de papa, est très attirante, en plus elle est toujours bien rangée à la bonne place, c'est très pratique pour l'adolescent, qui lui, a souvent de gros problème de rangement.

Utilisez des métaphores. : A bas la transparence : Il ne sert à rien de détailler votre vie privée à vos relations de travail. Plutôt que de justifier au téléphone que vous devez mettre fin à la communication car le petit dernier est en train de boire du détergent ..., dites plutôt que vous devez « assister à une autre réunion sur les produits d'entretien!

...Expliquez votre situation à vos amis et vos beaux parents : Oui on peut être a la maison et travailler...Pas facile a comprendre pour les vielles générations qui peuvent être tentés de vous demander encore un petit service, vous êtes tellement disponible et gentil !

...Votre tanière, c'est votre bureau : Installez votre bureau dans une pièce consacrée entièrement à votre emploi. Cette séparation avec le reste du logement, vous permettra de travailler dans des conditions optimales et de résister aux tentations extérieures telles que passer l'aspirateur, écouter la radio ou aller jardiner ! Sans compter que l'ergonomie du lieu, du siège de travail en passant par l'écran est aussi important à la maison qu'au bureau. C'est pas parce qu'on travaille à la maison que l'on doit s'assoir sur un vieux tabouret face à 2 tréteaux !

et enfin...Votre bureau, c'est votre tanière OK mais ne devenez pas ermite pour autant : Au début, la fréquence hebdomadaire idéale ne doit pas dépasser 1 jour ou 2 par semaine mais pas plus ! Pour éviter de vous exclure définitivement, vous devez entretenir un lien avec vos collègues. Le format idéal, au démarrage, c'est 1 à 2 journées par semaine, mais pas plus !

Il y aurait bien d'autres conseils à donner, mais il nous semblait important de zoomer sur cette "terra incognita", souvent oubliée par les cabinets de conseil.

mercredi 21 mars 2012

Le teletravail : d'abord une affaire de confiance !

Couv-Guide-teletravail-Zevillage.png

Télé travailler : Une solution pour diminuer le stress des salariés, pour diminuer la note de carburant ? à 2 € le litre, je suis sûr que beaucoup d'entreprises commencent à y songer ! L'essor des nouvelles technologies de télécommunication encourage certaines organisations à déployer le télétravail dans une logique de réduction les couts. Si cette démarche semble aller de bon sens, il n'en reste pas moins que cette nouvelle pratique nécessite donc probablement quelques adaptations en termes de mode de management.

Le télé travail, cela fait longtemps qu'on en parle, pourtant il a beaucoup de mal à se mettre en place au sein des entreprises. Alors, quels sont quelques un des problèmes soulevés par le télétravail ?

D'abord, un problème de management , comment s'assurer, côté employeur que tout le travail est bien réalisé ? Quel dispositif de contrôle mettre en place, quel public au sein de l'entreprise peut être éligible à ce type de mesure, quels sont les profils psychologiques adaptés à ce type de collaboration ? Comment ne pas discriminer une population qui souhaiterait bénéficier de ce type de mesure, sans être capable de prendre en charge toutes ses dimensions. On voit bien que La mise en place du télétravail ne peut pas se faire à l'aveugle, il doit s'inscrire dans le cadre plus global de la politique RH en lien avec le management.

Concernant les risques juridiques, le législateur en a pointé de nombreux : Transformer un accident de la vie quotidienne en accidents du travail. Lorsqu'on mélange les temps de travail en pointillé avec la vie domestique on peut très bien se blesser en exécutant une tâche de la vie domestique, en épluchant des tomates à 11h00, pour préparer le repas de midi...accident du travail ?

Le problème de confidentialité est aussi très présent, les données affichées à l'écran sont visibles du reste du cadre familial, système de désactivation de l'écran rapide, redémarrage de l'écran avec un système bio métrique, (comment être sûr que ce n'est pas l'adolescente de 16 ans est derrière l'écran ?) Comment l'employeur soumis à une obligation de santé, de sécurité et de résultats...peut il assurer cette obligation ? Comment se protéger du risque RPS d'isolement avec son lot de difficultés juridiques en lien avec le harcèlement ? Quelles garanties de retour dans son emploi d'origine assurer au collaborateur ? Quelles contreparties l'employeur est il tenu de verser à son collaborateur en dédommagement de la surface du bureau.. économisée ?

On a listé ici quelques-uns des problèmes soulevés par ce nouveau mode de collaboration, mais nous sommes loin d'être exhaustif !

On voit bien que le télétravail résout beaucoup de problèmes mais en pose tout autant... Des solutions seront-elles trouvé par les textes , j'en doute fortement! Ce doit être une démarche volontaire, libre et consentie. Le télétravail bouscule complètement la relation employés et employeurs. Comme toujours, en matière de relations humaines, l'essentiel de la relation n'est pas réductible aux termes d'un contrat, l'essentiel se passe ailleurs, sur la confiance partagée entre le collaborateur et l'entreprise, sur la qualité de la communication, sur la bonne compréhension des enjeux partagés..

Oui, décidément, le télétravail est tout sauf une affaire de légiste : C'est avant tout une affaire d'hommes et de femmes qui invente une nouvelle façon de collaborer ensemble !

vendredi 30 décembre 2011

2012... La fin d'un monde ?

fin_du_monde_2012.jpg

2012 comme 2001 comportera encore beaucoup de programmes pour prévenir les risques psycho- sociaux au sein des entreprises. Globalement la situation subjective des salariés continue de s'aggraver, les suicides récemment sous le feu de l'actualité, n'ont pas diminué et les pathologies mentales continuent de s'aggraver quantitativement tous les jours, si on écoute la médecine du travail.

Pour l'essentiel, cette souffrance est en lien avec le sentiment de surcharge, les gens travaillent toujours plus de manière concentrée, de plus en plus intensément, de plus en plus longuement dans la journée. Que ce soit le cadre qui amène son portable le week-end à la maison, où l'opérateur de chaîne qui doit prendre en charge les moyens matériels et humains, pour tous ceux la , la charge s'accroît !

Les symptômes, vous les connaissez, Le mal de dos, Les troubles musculo-squelettiques, le dopage des cadres, le suicide, et le fameux "burn out", les insomnies, la dépression... les psycho somaticiens pourraient faire une liste très longue des pathologies en lien avec le stress au travail. Toutes les catégories sociales au sein des entreprises sont concernées.

Comment expliquer ceci ?

Les nouveaux modes d'organisation sont une partie de la réponse, l'infobésité en est une autre. A cause des informations de plus en plus nombreuses qu'il faut intégrer pour assurer sa tâche, dans un univers de plus en plus complexe, où les gens travaillent de plus en plus de façon éparpillés, le nombre d'info à traiter est prodigieux, mails, fax, web, tel...le salarié coordonne en permanence des intérêts privés et pro au fil de sa journée. Ces outils sont récents et sans être les seuls en cause ils contribuent sans doute à expliquer cette situation.

Une autre partie de la réponse met en cause Les nouveaux modes d'organisation au travail : les opérateurs, en permanence sommés de fournir des évaluations, du reporting, ont vu le poids des tâches administratives, tâches de contrôle, multipliés par 3 en l'espace de 10 ans ! la triade infernale : les process, les indicateurs de performance et le réporting vide le travail de son sens et déresponsabilise le travailleur.

Ces nouveaux modes d'organisation du travail ont fait la part belle aux gestionnaires. Les mozarts du process n’ont besoin que de ça, de la donnée et encore de la donnée ! Il faut nourrir toute la machinerie administrative et gestionnaire, fonction de contrôle et de rationalisation . De la mise en ordre , du chiffre, de la donnée, du tangible ! Triomphe absolu de la rationalité et de calcul.

Comme si les chiffres avaient toujours raison ! (la chute de Lehmann aurait pourtant du nous alerter !)

Comme si le chiffre était capable de décrire à lui seul ce que les anciens appelaient "la conscience professionnelle"

Alors, en cette veille de saint Sylvestre, je forme un vœu, que 2012 ne soit pas la fin du monde mais la la fin d'un monde...celui de la rationalité triomphante.

vendredi 30 septembre 2011

Les 10 points clés du scénario negawatt 2011

schema_negawatt.jpg

L'association Négawatt a rendu son scénario pour la période 2011-2050. Il prévoit la fin de l'atome à l'horizon 2033 et ce, sans sacrifier notre confort actuel ! Pour vous, effi 21 s'est livré un résumé des 10 points clés du scénario présenté hier :

- une politique très volontariste de sobriété et d'efficacité énergétique, comme toujours, 80% de la solution à notre problème de dépendance se trouve coté "économie" !

- le maintien d'un haut niveau de service énergétique, la vertu de l'approche négawatt, c'est de raisonner en terme de besoin... Besoin de chaleur, besoin de mobilité, besoin de services électriques spécifiques, le rapport ne prone pas le retour à la bougie !

- le recours massif aux énergies renouvelables qui devra représenter en 2050 plus de 90% de ressources énergétiques, Avec des conséquences en terme de distribution et de réseaux

- une gestion coordonnée des raiseaux de gaz d'électricité et de chaleur permettant de proposer un Mix qui répondra à tout moment aux différents besoins

- l'anticipation de la fin de l'équation magique fossiles = facile à l'approche des pics pétroliers et gaziers par la limitation de leur utilisation à la pétrochimie et aux matières premières industrielles

- des émissions de CO2 divisées par 2 en 2030 et par 16 en 2050

- un système énergétique français presque totalement dépourvue de carbone malgré un arrêt maîtrisé et cohérent de la production d'électricité nucléaire en 2033

- des émissions de CO2 cumulés sur la période 2011-2050 cohérentes avec la part que la France doit équitablement prendre selon son poids démographique

- Pour l'usage des sols et de l'agriculture, un scénario énergétique équilibrée malgré une relocalisation de la production et un recours très important à la biomasse

- une France qui parie sur l'autonomie et la démocratie énergétique, créant des centaines de milliers d'emplois durables et redonnant aux territoires une place centrale dans nos paysages énergétiques.

samedi 3 septembre 2011

Les noces de la physique et de l'économie

Janco

Enfin, les noces entre la physique, science dure par excellence et l'économie, la plus dure des sciences molles ont été célébrés !...Il était temps, la mariée (l'économie, pour ceux qui n'auraient pas suivis) souffrait depuis très longtemps d'un complexe de robustesse. Le curé de cette noce ? il s'appelle jean-marc Jancovici

A voir ici : http://www.dailymotion.com/video/xjs4f6_xerfi-canal-e-changes-j-m-jancovici-vers-une-economie-decarbonee_news

L’économie n’étant rien d’autre qu’une machine à transformer des ressources, nos sociétés industrielles sont de plus en plus gourmandes en énergie, alors même que les stocks susceptibles de leur en fournir, que ce soit du charbon, du pétrole ou de l’uranium, diminuent inexorablement. Partant de ce constat, Jean-Marc Jancovici montre que les espoirs placés par nos gouvernants dans la reprise de la croissance sont illusoires et dangereux : dans une économie monde qui dépend des énergies fossiles, plus vite la croissance repartira, plus vite arrivera le prochain choc pétrolier qui la tuera à nouveau.

Il faut sortir de cette spirale infernale. L’éolien, le solaire seraient-ils une solution ? Billevesées, démontre J.-M. Jancovici : leur coût est astronomique et leur contribution actuelle, insignifiante. Le nucléaire, alors ? C’est souvent une excellente formule de transition, qu’il faut perfectionner et développer. Mais surtout, il faut un nouveau projet de société, tout entier tourné vers une économie « décarbonée ». 80% de la solution se trouvant dans l'efficience énergétique et les économies d'énergie (merci negawatt) et moins de 20 % de la solution se trouve dans le recours aux énergies vertes !

Une vrai vision et une clarté de démonstration impressionnante !

mardi 30 août 2011

De l'utopie à la pratique !

Cadre végétal

Les vacances sont propices à la prise de recul, aux réflexions et aux bonnes résolutions. Ces bonnes résolutions que l'on va tenter de mettre en œuvre avec la rentrée, non sans une dose d'utopie, carburant indispensable de nos projets et changements. Si cette utopie est un moteur à l'action, elle peut aussi devenir un frein. C'est ce que nous constatons parfois auprès de nos clients.

La peur de l'imperfection, de ne pas faire comme il faudrait, favorise l’inaction. On a envie de (trop ?) bien faire, et quand on constate que cela s'avère difficile et couteux en temps, énergie ou budget, on ne sait pas trop comment s'y prendre. Quel est la solution ? Accepter de choisir : certaines choses pourront se faire tout de suite, d'autres plus tard et d'autres jamais ! C'est ce choix et seulement lui qui donnera de la crédibilité et de l'humanité à votre projet.

Comme rien ne vaut un exemple, nous partageons avec vous celui du cabinet Utopies. Ce cabinet fait comme nous du conseil en DD, il est plus ancien et opère sur Paris. Utopies a décidé de changer de bureaux il y a deux ans. Quand on conseille ses clients en matière de DD, c'est intéressant d'être en situation de mettre en œuvre ses conseils, surtout quand il s'agit d'un immeuble de type Eiffel... Utopies partage le retour d’expérience de cet aménagement dans ses nouveaux bureaux sous la forme d'un plan dynamique des bureaux. Soyez curieux, c'est ici !

En résumé, dans cet exemple comme dans notre mission quotidienne à vos côtés, la pratique de l'arbitrage et du compromis s'imposent. D'ailleurs, même les vacances ne nous exonèrent pas de faire des choix !

jeudi 25 août 2011

C'est bientôt la rentrée !

Grenelle

Ca y est, on le sent petit à petit, le vent de la rentrée commence à souffler !

Sur fond de crise financière, d'appel lancé par de riches Français pour un prélèvement exceptionnel sur leur revenu, et les dernier remous de l’affaire DSK vous n’avez peut-être pas eu le temps de faire votre veille juridique concernant les nombreux décrets en lien avec le Grenelle publiés pendant la période estivale. Heureusement, effi21 était sur le pont :

Petit rappel des textes les plus importants.

Parmi eux :

- Les schémas régionaux du climat, de l’air et de l’énergie (16/06)
- Taxe pour la gestion des eaux pluviales urbaines (06/07)
- Bilans carbone et plans climat-énergie des collectivités (11/07)
- Prévention et la limitation des nuisances lumineuses (12/07)
- Installation des infrastructures de recharge des véhicules dans les parcs de stationnement des immeubles d'habitation et de bureaux (25/07).

Pour en savoir plus : le site de Legifrance ou le site de la Commission consultative d'évaluation des normes.

Nous vous souhaitons une très belle rentrée...très "low carbone !"

jeudi 11 août 2011

Le bilan carbone d’une sale journée !

divorce

C’est le matin, vous allez faire vos courses au supermarché du coin, soudain pris d’un accès de conscience écologique vous vous posez une question… mais au fait ,c’est combien le bilan carbone d’un sac plastique ?

Heureusement, Terra éco nous répond : un sac très fin, c’est environ : 3 g de C02 eq. Un sac de qualité standard de type sac jetable distribué en supermarché pèse 10 g de CO2 eq. Un sac plus épais et réutilisable : 50 g de CO2 eq. Mais à condition qu’il soit utilisé toute l’année, c’est sans doute la meilleure solution.
Ouf.. Ca y est, les courses sont finies. Vous rentrez chez vous, pas de bol, vous avez rechigné sur le remplacement de votre liquide de frein lockheed, (vendu trop cher dans la grande surface ) , mais au fait , c’est combien Le bilan carbone... d’un accident de voiture ?

A nouveau, le célèbre magasine nous dit que cela va de rien du tout pour une petite bosse que l’on ne va pas réparer à 7 tonnes de CO2eq pour une voiture bonne pour la casse après un accident sur une route déserte.Quant à un accident sur une route très fréquentée dans lequel deux voitures finissent à la casse on arrive au total astronomique de 50 tonnes de CO2eq. A ce tarif, ça ne valait pas le coup d’économiser les 7€ du précieux liquide !

Arrivé chez vous , Mme n’est pas contente car vous avez acheté le mauvais paquet de céréales , la dispute s’enflamme… et c’est l’irréparable !

Mais au fait, c’est combien le Bilan carbone d’un divorce ? Beaucoup à coup sûr ! fruit de la mutualisation des ressources (énergie, chauffage) et des moyens (automobile, électroménager), le mariage est low carbone ! Vivre à 2 sous le même toit, c’est bon pour la planète.

De plus petits ménages, c’est plus d’habitations, plus d’équipements aussi, et donc plus de consommations et d’émissions !

A quand la médiation conjugale dans le programme politique des verts ?

vendredi 29 juillet 2011

Votre métier est-il «vert» ou «verdissant» ?

Métier Vert

"Les activités de la croissance verte, qui couvrent un périmètre étendu au-delà des seules activités environnementales et prennent en compte les champs du Grenelle de l'environnement, représentent environ 950.000 emplois (en équivalent temps plein) en 2008" a indiqué l'Observatoire national des emplois et métiers liés à la croissance verte, dans son rapport de juin 2011.

Un début de segmentation commence à s'opérer entre les métiers verts et les métiers verdissants. Mais que cache cette nuance ?

Les métiers verts sont des métiers dont la finalité et les compétences mises en oeuvre contribuent à mesurer, prévenir, maîtriser, corriger les impacts négatifs et les dommages sur l’environnement. Les métiers verdissants quant à eux sont les métiers dont la finalité n’est pas environnementale, mais qui intègrent de nouvelles « briques de compétences » pour prendre en compte de façon significative et quantifiable la dimension environnementale dans le geste métier.

Selon les premiers travaux exploratoires, les professions concernées à des degrés divers par le verdissement représentent un volume compris entre 3,1 et 3,7 millions, selon le niveau d'exigence du caractère verdissant. Sur les 3,1 millions d'emplois dans les professions verdissantes, environ 630 000 concernent les professions rattachées aux transports de personnes et de marchandises. Les professions rattachées au secteur du bâtiment et de la construction, concentrent, quant à elles, 1,4 million d'emplois.

Cette analyse est intéressante car elle s'articule avec des outils reconnus de la gestion de l'emploi (comme le ROME - répertoire opérationnel des métiers et des emplois). Mais elle ne va pas assez loin de notre point de vue, et ce pour au moins deux raisons. Tout d'abord en se limitant à la dimension environnementale au lieu de traiter le développement durable ou la RSE dans son ensemble, tel que les organisations sont de plus en plus nombreuses à le mettre en oeuvre. Ensuite car nous voyons dans notre pratique que le DD ou la RSE au sens large concerne chaque métier de l'entreprise. Il serait donc possible d'ajouter une rubrique DD dans chacune des fiches métiers du ROME.

Et vous, savez-vous ce qui pourrait être ajouté au croisement de votre métier et du développement durable ?

- page 2 de 16 -